Découvrez la France ! Cinq bars à cocktails parisiens mettant en avant les spiritueux régionaux

La France regorge de spiritueux spécialisés : eaux-de-vie, vermouths, apéritifs et liqueurs. Beaucoup sont tellement régionaux et spécifiques que l’on ne les voit que rarement en dehors des bars locaux. Cependant, dans la capitale, cela change grâce à une nouvelle génération de mixologues qui mettent les boissons locales de tout le pays au cœur de leurs cartes de cocktails.

Les bars d’hôtels ne sont pas beaucoup plus somptueux que le Bar Les Ambassadeurs, le grand salon de cocktails doré du Crillon surplombant la Place de la Concorde (qui a autrefois été témoin de l’exécution de Marie-Antoinette et accueillera cet été les sports urbains des Jeux Olympiques). Sous de hauts plafonds ornés de fresques représentant des chérubins du XVIIIe siècle, vous pouvez vous asseoir au bar central en forme de fer à cheval ou vous enfoncer dans un mobilier somptueux à l’une des tables faiblement éclairées. Le menu de cocktails du talentueux Kevin Rigault s’inspire des ingrédients frais de saison et utilise élégamment une gamme de spiritueux français anciens et nouveaux.

Le Tarragon est un cocktail aromatique et remué, fabriqué avec une eau-de-vie non vieillie de la distillerie Domaines des Hautes Glaces, une distillerie de whisky biologique des Alpes. Au lieu de Campari, Rigault utilise Lutèce, un apéritif français de nouvelle vague créé par Joshua Fontaine, co-fondateur des bars parisiens branchés Candelaria et Le Mary Celeste. Le goût anisé de l’estragon est amplifié par une goutte d’absinthe La Fée.

Le cognac Rémy Martin VSOP constitue la base du Plum, un cocktail acidulé servi sur glace, secoué avec du shiso rouge, du sirop de prune et une touche d’eau-de-vie de prune Louis Roque La Vieille Prune — un digestif classique du Quercy, dans le sud-ouest de la France.

La Chartreuse est une spécialité au Crillon — plusieurs de ses bouteilles les plus rares sont exposées dans le hall. Si vous ne souhaitez pas dépenser 370 € pour un verre de La Fabiola Tarragone Chartreuse Jaune 1966-73, vous pouvez siroter la Chartreuse jaune régulière dans le Linden, une variation florale du martini.

CopperBay, Hôtel Lancaster

Aurélie Panhelleux, cofondatrice de CopperBay, est absolument passionnée par le pastis — tellement qu’elle a créé sa propre recette maison. « Notre pastis Mauresco s’inspire du Mauresque, un apéritif provençal, » explique-t-elle, « qui est du pastis servi long avec de l’eau glacée et un peu de sirop d’orgeat (sirop d’amande). Nous voulions quelque chose de similaire, mais moins sucré, alors nous avons utilisé de la fève tonka et de la fleur d’oranger, au lieu de l’orgeat. Il est fabriqué à la Distillerie de la Plaine à Marseille, et nous le proposons de manière traditionnelle, au verre ou en carafe. »

Parmi les autres spécialités françaises de CopperBay, citons le vin de quinquina Bonal du XIXe siècle, l’Amaro Nuova Aquitania de Bordeaux, semblable au Fernet Branca, et le Feli’Geto Népita Glaciale, une liqueur de menthe sauvage de Corse. Le gin maison, qui met en avant les herbes méditerranéennes, est fabriqué par la Distillerie de Paris, qui, lorsqu’elle a ouvert ses portes en 2015, était la première distillerie à Paris depuis plus de 100 ans.

Bar Nouveau

La chanson française diffusée aux haut-parleurs et les aménagements Art Nouveau tourbillonnants donnent à ce bar de la taille d’une boîte d’allumettes dans le Marais artistique une sensation presque parodique — mais la foule mixte qu’il attire (métalleux, branchés, beau monde parisien) en a fait un incontournable de la scène contre-culturelle.

Son créateur est le barman français Rémy Savage, un maverick dont les bars à cocktails inspirés des mouvements artistiques au Royaume-Uni et en France sont très admirés dans le milieu pour leur combinaison de compétences mixologiques et d’intérieurs méticuleusement conçus. Son établissement de style Bauhaus dans l’est de Londres, A Bar with Shapes for a Name, figure régulièrement dans les listes des meilleurs bars du monde ; il y a aussi l’Abstract à Lyon, d’inspiration Hopper, qui dispose d’une micro-distillerie sur place.

Le Bar Nouveau est un hommage à la culture des boissons françaises avec laquelle Savage a grandi. « On nous dit toujours que le cocktail est une invention américaine, mais la France a toute une histoire de mélange de vins et de spiritueux locaux », dit-il. « Il y a une telle variété de terroirs, et le résultat est une gamme immense d’alcools avec lesquels on peut faire des mélanges. »

Experimental Cocktail Club

Lorsque l’Experimental Cocktail Club a ouvert ses portes en 2007, il a révolutionné la scène des bars parisiens, mariant le savoir-faire des cocktails artisanaux du Royaume-Uni et des États-Unis avec une touche de décadence française. Aujourd’hui, l’ECC est une marque internationale, avec des bars et des hôtels dans des villes du monde entier, mais son établissement d’origine (qui a été récemment rénové) reste une étape essentielle de toute virée nocturne à Paris.

Les visiteurs franchissent la porte de la rue, traversent d’épais rideaux de velours, et entrent dans une pièce sombre et palpitante, scintillant de bougies, de verrerie taillée et d’un beau bar surmonté de zinc. Il y a un piano droit et des vel

ours élégants pour animer l’atmosphère.

Redécouvrez la France dans ces cinq bars à cocktails parisiens qui mettent en avant les spiritueux régionaux

La France regorge de spiritueux spécialisés : eaux-de-vie, vermouths, apéritifs et liqueurs. Souvent, ces trésors régionaux ne se trouvent que dans les bars locaux. Cependant, à Paris, cela change grâce à une nouvelle génération de mixologues qui placent les boissons locales de tout le pays au cœur de leurs cartes de cocktails.

Bar Les Ambassadeurs – Le Crillon

Les bars d’hôtels ne sont pas plus somptueux que le Bar Les Ambassadeurs au Crillon, surplombant la Place de la Concorde, lieu chargé d’histoire. Sous des plafonds ornés de fresques du XVIIIe siècle, vous pouvez vous asseoir au bar central en forme de fer à cheval ou vous enfoncer dans un fauteuil moelleux à une table faiblement éclairée. Le menu de cocktails du jeune talentueux Kevin Rigault s’inspire des ingrédients frais de saison et utilise élégamment une variété de spiritueux français anciens et nouveaux.

Le cocktail Tarragon, par exemple, est un mélange aromatique préparé avec une eau-de-vie non vieillie de la distillerie biologique Domaines des Hautes Glaces, située dans les Alpes. Au lieu de Campari, Rigault utilise Lutèce, un apéritif français moderne créé par Joshua Fontaine, co-fondateur des bars branchés parisiens Candelaria et Le Mary Celeste. La saveur anisée de l’estragon est rehaussée par une goutte d’absinthe La Fée.