Les pistolets ornés de Napoléon vendus en France pour 1,69 million d’euros

Deux pistolets appartenant à l’empereur français Napoléon Bonaparte, avec lesquels il avait une fois l’intention de se suicider, ont été vendus aux enchères pour 1,69 million d’euros.

Ces pistolets ont été vendus chez Osenat, une maison de vente aux enchères située à Fontainebleau, juste à l’extérieur de Paris. On s’attendait à ce qu’ils se vendent entre 1,2 million et 1,5 million d’euros.

La vente de ces pistolets Gossard intervient après que le ministère de la Culture français les a récemment classés comme trésors nationaux et a interdit leur exportation. Cela signifie que le gouvernement français dispose de 30 mois pour faire une offre d’achat au nouveau propriétaire anonyme – qui a le droit de refuser.

On dit que Napoléon voulait utiliser ces pistolets pour se suicider dans la nuit du 12 avril 1814 après la défaite de son armée par des forces étrangères.

Son grand écuyer, Armand de Caulaincourt, a retiré la poudre des armes, alors Napoléon a essayé le poison à la place. Il a survécu, abdiqué et a été exilé sur l’île d’Elbe, au large des côtes italiennes.

Napoléon a offert les pistolets à Caulaincourt, qui les a ensuite transmis à ses descendants.

“L’empereur a offert les deux pistolets avec une épée à Caulaincourt en souvenir de sa loyauté durant ces jours sombres. Ils sont depuis restés dans sa famille, qui a décidé de s’en séparer,” a déclaré l’expert Jean-Pierre Osenat.

Ces pistolets richement décorés – qui comportent l’image gravée de Napoléon en pleine pompe impériale – ont été vendus dans une boîte en noyer américain avec une incrustation d’ébène, accompagnée de divers accessoires, y compris une corne à poudre et des baguettes de bourrage.