Festival du livre : au « Paris Book Market », le très profitable speed dating des éditeurs français et internationaux

Les 21 et 22 avril, la première édition du Paris Book Market a pris place rue de Turenne, dans le cadre du Festival du livre. Près de 300 éditeurs français et étrangers se sont retrouvés pour discuter littérature et droits d’auteur.

“C’est une vraie ruche ici !”. Nicolas Roche, président du Bureau International de l’Edition Française (BIEF) sourit en portant sa tasse de thé à ses lèvres. Autour de lui, plus d’une centaine de petites tables carrées blanches et des discussions animées. C’est la première fois depuis la création du Salon du livre de Paris (en 1981 par Jack Lang), aujourd’hui renommé « Festival du livre », que le Paris Book Market a lieu : pendant deux jours, plus d’une centaine de maisons d’édition françaises vont rencontrer des éditeurs internationaux dans l’espoir de leur vendre les droits d’auteurs de leurs livres pour une potentielle traduction.

Sous la forme d’un speed dating, les responsables enchaînent des entretiens d’une trentaine de minutes, à la recherche de perles rares. A l’origine de ce beau projet, Claire Mauguière, employée du BIEF : “Il y a toujours eu une présence internationale et des négociations au Salon”, nous explique-t-elle, “mais il n’y avait pas d’espace dédié à cette étape de la chaîne du livre. Les éditeurs échangeaient leurs contacts et se retrouvaient après, dans leurs locaux”. Habituellement, les maisons d’édition du monde entier se rencontrent pendant les trois grandes foires littéraires européennes : Bologne, Londres et Francfort.

Ce nouveau format du Festival parisien du livre vise à combler l’absence de telles rencontres en France. “C’est aussi une manière pour les petites maisons d’édition françaises de se faire connaître à l’étranger. Elles n’ont pas forcément les moyens de se rendre aux autres salons internationaux”, ajoute Claire.